iAvocat

 

Notre application disponible tant pour les détenteurs d’un iPhone, d’un iPad ou d’un téléphone fonctionnant avec le système d’exploitation Androïd.

Voici la présentation de l’application par Mac 4 Ever:

Si les auteurs et dessinateurs créent de plus en plus d’applications pour promouvoir leurs oeuvre, d’autres professions s’y mettent, avec des concepts parfois originaux. C’est notamment le cas d’iAvocat, un programme édité par un véritable avocat suisse, spécialisé dans les nouvelles technologies.

Sébastien Fanti propose son application de manière totalement gratuite. « iAvocat fournit des informations juridiques et des conseils sur des sujets d’actualité en droit suisse; elle est agrémentée d’un contenu multimédia et s’enrichit en permanence; l’auteur dispose d’une grande expérience dans les domaines traités et a été distingué pour son activité dans le domaine du web. ».

L’homme intervient très souvent sur Couleur3/RSR lorsque l’actualité l’exige, et ses chroniques sont également écoutables depuis l’application. Le contenu du programme est d’ailleurs tourné pour beaucoup sur l’actualité des nouvelles technos’, avec un regard juridique sur toutes ces questions qui entourent notre quotidien.

 

Voici les conditions d’utilisation de l’application:

Les informations diffusées par l’application iAvocat sont fournies uniquement à titre informatif et ne constituent pas une consultation juridique. En d’autres termes, cette application ne crée pas de relation juridique avec Me Sébastien Fanti et n’engage, en conséquence, pas sa responsabilité. L’exactitude des informations de l’application ne peut pas être assurée, compte tenu de l’évolution permanente des normes légales et de leur application différenciée en fonction de l’état de fait. La sécurité des échanges de messages électroniques avec Me Sébastien Fanti ne peut pas être garantie à l’aune des spécificités d’internet . En conséquence, Me Sébastien Fanti décline toute responsabilité en relation avec l’usage de la messagerie électronique et ne saurait par cet usage violer le secret professionnel auquel il est astreint.